Les Ventouses

Par Marie-claude Légaré

Il y a 2 grandes familles de bienfaits : l’étirement des tissus et la stimulation de l’élimination des déchets métaboliques. Les ventouses, de par leur pression négative (succion) créent un étirement au niveau de la peau, du fascia, des fibres musculaires… Cette méthode relâche les tissus les plus rigides, draine les excès de fluides et déchets métaboliques, assouplie les adhésions, décolle les tissus connectifs et améliore la circulation sanguine sur la région traitée. Le relâchement  myofascial est direct et sa restructuration est possible suite à quelques séances. De plus, il n’y a aucune forme de stimulation lymphatique et de drainage, au niveau des thérapies manuelles, qui approche les résultats, à la vitesse obtenue, par la succion des ventouses.

Elles diminuent la pression atmosphérique sur les tissus, ce qui permet de créer de l’espace entre les structures sous-jacentes, d’activer les arc réflexes musculaires qui détendent les tissus contractile et de briser les adhérences et restrictions qui retiennent les structures myofasciales qui limitent nos mouvements. On se sent donc plus détendus, plus flexibles, plus ‘’lousse’’ etc…

En attirant à la surface du corps les déchets métaboliques, les ventouses agissent en tant que décongestif anti-inflammatoire sur le site traité, c’est pourquoi, si elles sont laissées stationnaires, elle peuvent créer des marques passant du rouge pâle au bleu-mauve foncé, dépendant du niveau d’inflammation de la personne et du bon fonctionnement de son système à évacuer les résidus métaboliques. Ces marques disparaissent normalement en quelques jours voir une semaine et dans certains cas plus rares, après 2 semaines.

Ce processus amène les excès de fluides et les résidus stagnants dans les tissus à la surface du corps, qui, lui, n’a plus qu’à les évacuer. Ceci renforce donc  le métabolisme de guérison des tissus et améliore la circulation sanguine et lymphatique (système d’éboueurs du corps) et diminue la congestion intramusculaire et articulaire. Finalement, les ventouses ont tellement de bienfaits notables entre autre de faciliter l’elimination de l’acide lactique et des toxines dans les muscles afin d’accélérer la récupération après l’exercice ou suite à une blessure, diminuer l’inflammation, relâcher les adhérences et les restrictions entre les tissus en augmentant ainsi notre amplitude de mouvement et notre flexibilité, assouplir les cicatrices et leur effets restrictifs sur les fascias, améliorer l’apport nutritionnel et d’oxygène aux tissus, améliorer la digestion et les problèmes gastro-intestinaux, aider au développement de masse musculaire et à une meilleure définition des muscles dans sa condition physique, etc… pour ne nommer que ceux-là.

Personnellement, j’utilise plus souvent qu’autrement ces 3 sortes de ventouses: Baguanfa (ventouses de silicone ou de caoutchouc), Kangzhu (en plastique avec une pompe) qui peuvent être utilisées avec ou sans aimants biomagnétiques, Haci (petites ventouses qui travaillent à des points précis avec le biomagnétisme des aimants, idéal pour traiter des régions inflammées, fragiles et/ou en phase aigüe, puisque leur succion n’est vraiment pas très intense.

Il existe beaucoup d’autres sortes de ventouses bien évidemment. Les 2 autres sortes que je possède sont les ventouses Bell (en cloches de verre) que j’utilise plus souvent au niveau du visage et de la mâchoire pour entre autre des problèmes mandibulo , de ainus, de maux de tête, etc… et les firecups.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Blocker Detected!!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock